les tontons ricains à Cousin

jeudi oct. 13, 2011

Pour ceux d’entre-vous qui aiment le grolleau et sont farpaitement bilingues, quelques petits liens sur l’affaire Olivier Cousin vue par nos amis d’Outre-Atlantique. Là-bas aussi, ça commence à pétitionner sec (demi-sec — fuck, j’ai pas pu m’en empêcher!) et à brailler sur le mode « mais qu’on leur foute la paix à ces vignerons! » Je ne l’aurais pas dit autrement.

5 commentaires »

Et moi je ne suis pas sûre que ces braves amis d’outre-Atlantique se soient pris d’une passion pure et immaculée pour Olivier Cousin et sa cause. J’y vois (aussi ?) autre chose.

À savoir pas mal de French-bashing bien gras (on se croirait revenus au temps des « freedom fries » en lisant tout ça), un bon quintal de stigmatisation des « salauds de fonctionnaires » ou de ce fameux « communisme » sous le régime duquel certains outre-Atlantique nous imaginent en permanence, et l’occasion rêvée de sauter à pieds joints sur le système de l’AOC qui en emmerde peut-être quelques-uns ici et là… Je ne sais pas, moi – des étiquettes avec uniquement les cépages dessus, partout dans le monde, ce serait joli, non ?

octobre 14th, 2011 | %H:%M

J’ajoute pour éviter toute confusion que j’ai signé la pétition pour Olivier, des deux mains, et cela dès que j’ai pris connaissance de l’histoire. Mais ce que je viens de lire là-bas me le ferait presque regretter.

octobre 14th, 2011 | %H:%M
Sébastien:

Comme toujours avec vous, chère Ptipois, vivifiante contribution au débat! Je me permets néanmoins d’ajouter que tout un tas de défenseurs Ricains du sieur Cousin ne peuvent vraiment pas être suspectés d’être des suppôts d’un quelconque bushisme viticole… Il y a, là-bas aussi, quelques gus sincères, me semble-t-il, qui — comme nous ici, d’ailleurs — se disent que notre administration est tout de même, parfois, par moments, de temps à autre, très tatillonne. No?

octobre 15th, 2011 | %H:%M

Que notre administration soit très tatillonne, je ne le mets pas en doute. Mais tu t’en doutais de toute façon. D’ailleurs je l’ai bien signée, cette pétition.

Mais dès que ces blogs sortent du descriptif et du factuel (Decanter et Dr. Vino) pour aborder l’interprétatif (Steinberger), ça part en sucette si tu veux mon avis. Bon, pour être juste, c’est plutôt dans certains commentaires qu’on voit le pire, et un blogueur n’est pas responsable de ses commentateurs (à moins qu’il ne modère). Mais les comparaisons hasardeuses de Steinberger (de Kafka à la « communist China »), et le titre assez neuneu de son article ne font pas avancer la cause. Pas plus que la diabolisation à la louche de tout le système AOC, comme apparemment ça démange certains.

C’est un système qui a besoin d’évoluer, on est d’accord, mais c’est aussi un système que nous avons de la chance d’avoir et pour lequel bien des gens se sont battus.

Et quand quelqu’un sort de l’AOC (pour des raisons très valables au demeurant) et s’arrange facétieusement (provoc militante) pour que les initiales A, O et C apparaissent sur ses cartons, ou qu’il imprime un nom de cépage sur une étiquette de vin de table alors que la loi l’interdit, pourquoi s’étonner de la réaction du système ? La trouver excessive et cruelle, d’accord, mais s’en étonner ? Une administration est par définition réactive, surtout quand elle fonde son action sur la dénomination comme l’AOC. Et si nous lui devons, à travers le jeu des dénominations, la protection de nombreux terroirs et savoir-faire depuis sa création, il me paraît un peu léger de lui reprocher, dans le cas présent, de fonctionner exactement ainsi. Une rigueur qu’on trouverait normale envers un gros propriétaire viticole qui rédigerait ses étiquettes comme ça lui chante, elle ne l’est plus quand il s’agit d’un bon artisan qui nous est sympathique ?

L’intérêt de cette affaire est de révéler les imperfections et dévoiements de l’institution dans l’espoir qu’elle s’améliore, et non de la mettre entièrement en cause comme une émanation d’une Europe fantasmée. Ce n’est donc pas la peine de sortir Kafka, d’ailleurs ménageons-le, il pourrait resservir plus tard.

Et zut, j’ai tout mis ici au lieu de le mettre sur mon blog. Pourtant j’aurais posté une jolie n’étiquette de vin et une belle photo de cheval, tandis qu’ici, tintin.

octobre 16th, 2011 | %H:%M

Outre-Manche aussi ! Petit post intéressant de Fiona Beckett ici : http://winemadenaturally.blogspot.com/2011/10/unravelling-cousin-case.html

octobre 16th, 2011 | %H:%M
Laissez une réponse

Commentaire :