mangeons du gâteau aux chiffons

mardi janv. 25, 2011

Chose promise, chose due: la recette du chiffon cake par ma copine Mistuko Miyake. Pardon d’avance pour le bordel dans les photos, mais je suis une bille sur WordPress et je n’ai pas le temps de me pencher sur la question. Pas grave: mieux vaut une bonne recette qu’une bonne mise en page (quoique). J’ai laissé le phrasé et la typo d’origine, histoire de me rappeler que j’aimerais maîtriser le japonais comme Mitsuko maîtrise le français. D’ici quelques semaines, chouette, elle et moi allons nous faire quelques petites séances de popote ensemble. (Disons plutôt qu’elle va me présenter quelques-unes de ses nouvelles recettes twistées, à mi-chemin entre Paris et de Tokyo, et que j’aurai le plaisir de les immortaliser — j’ai intérêt à bosser la mise en page d’ici là…) Un jour, qui sait, on arrivera à rassembler tout ça dans un bouquin rigolo. La dernière fois qu’on a parlé livre de cuisine, elle voulait faire un truc qui s’appellerait Cuisine casher relookée par une goy japono-parisienne. Elle est fantastique.

Ah, au fait: pour ceux qui ne le sauraient pas, Mitsuko est non seulement une formidable cuisinière (François-Régis Gaudry, de l’Express Styles, s’en souvient encore) mais aussi ma « fixeuse » préférée pour tout ce qui concerne le Japon à Paris: six mois avant l’ouverture de n’importe quel nouveau restaurant, elle est au parfum. Henri Gault me l’avait présentée il y a dix ou onze ans, et on ne s’est jamais quittés depuis. Bref.

La seule question qui vaille, maintenant, c’est: comment faire un chiffon cake sans moule à chiffon cake — pour mémoire, ça ne se trouve pas aisément sous nos latitudes, ce bidule… Solution number one: customiser un moule avec ses petites mains en collant une mini-cannette vide de 25cl au centre (mouais). Solution number two: faire comme Clotilde Dusoulier et utiliser des gobelets en carton (nettement mieux). Solution number three: demander à Mitsuko qu’elle vous prête le sien (je transmettrai). Itadakimassu, à présent.

Chiffon cake à l’orange

3 jaunes d’œufs
4 blancs d’œufs
100g de farine
80g de sucre de canne (2 x 40g)
Le zeste d’une orange râpé
70ml de jus d’orange
50ml d’huile neutre (tournesol, par exemple)
1 cuillère à café de levure chimique

1/ Préchauffer le four à 170°C. Fouetter vigoureusement et très longtemps les blancs d’œufs avec le sel.
Quand on a obtenu une neige très ferme, ajouter 40g de sucre et fouetter encore à l’aide du fouet électrique, jusqu’au moment où les blancs d’œufs ne tombent pas quand on renverse le bol.
2/ Mélanger les jaunes d’œufs et 40g de sucre, puis le zeste et le jus d’orange et l’huile. Tamiser ensemble la farine et la levure, mélanger le tout. Ajouter aux œufs en neige à l’aide d’une cuillère en bois (surtout pas de fouet électrique!) en mélangeant de haut en bas pour bien incorporer tous les ingrédients. Verser dans le moule SANS LE BEURRER NI LE FARINER – À SEC !!!!! (car le gâteau doit coller au moule). Enfourner et cuire 30 minutes à 170°C, contrôler la cuisson à l’aide d’une petite pique en bois.

IMG_32533/ Sortir du four, renverser le moule et le placer sur le cou d’une bouteille pleine d’eau (ou de bordeaux, NDLR). Laisser refroidir (tête en bas) jusqu’à ce qu’il soit complètement froid, environ une demi journée.

IMG_3262

4/ Ensuite retourner le moule et détacher le gâteau des bords et du fond à l’aide d’un long couteau lisse; secouer pour détacher de la colonne centrale.

IMG_3269

Ce gâteau se prête bien à toutes formes de fourrage ou glaçage, mais personnellement c’est simplement saupoudré de sucre glace que je le préfère.

IMG_3272

7 commentaires »
julien:

j’aime

janvier 26th, 2011 | %H:%M

Félicitations mon Sébastien pour ce gâteau chiffon qui a l’air parfaitement réussi.
Et pour te faire tout chaud dans ton petit coeur, je t’annonce que de mon côté je viens de foirer lamentablement mon gâteau battu picard que j’ai décidé de tenter ce soir.
Ce soir c’est Sébastien : 1, Fofi : 0.
Mais je ne m’avoue pas vaincue et je recommencerai jusqu’à ce que ce gâteau soit parfait.

janvier 26th, 2011 | %H:%M
Sébastien:

Euuuuh, Sophie?… Mon honnêteté légendaire m’impose quand même de préciser que sur les images, c’est le chiffon cake de Mitsuko, pas le mien… Ramène ton gâteau picard, même vautré!

janvier 26th, 2011 | %H:%M

Au temps pour moi donc. Et bravo à Mitsuko.

Mon gâteau battu picard est plus que vautré, il n’est pas sortable. La pâte manquait de corps (12 jaunes d’œufs, 250 g de farine, 250 g de beurre, 50 g de levure de boulanger, c’était écrit – savais-tu que certains pâtissiers qui écrivent des recettes sont des fourbes ?). Tout a débordé à la cuisson. Une horreur. Je préfère t’épargner le résultat.

janvier 26th, 2011 | %H:%M
Amandine:

C’est vraiment pô gentil Sébastien.
Un diner gâteau chiffon donc, tant pis pour les 5 fruits et légumes.
Le mien est un peu retombé mais le goût y était, merci Mitsuko ! (vite de nouvelles recettes !!!)

janvier 26th, 2011 | %H:%M
Sébastien:

On lui transmet, Amandine!

janvier 27th, 2011 | %H:%M
dominique:

Coucou,
Je ne connaissais pas le cake aux chiffons, j’ai bien noté et j’ai vu sur le site de Clotide Dusoulier, que je pouvais acheter des verres en carton, que je vais faire dès demain, et faire des petits cakes pour ma famille..Merci pour cette recette…
Dominique

octobre 30th, 2011 | %H:%M
Laissez une réponse

Commentaire :