et cette fête, au fait?

lundi janv. 24, 2011

Chers oisillons, permettez-moi non seulement de vous saluer mais aussi de vous présenter derechef quelques excuses pour l’alimentation assez aléatoire, ces derniers jours, de Cuit-Cuit — vous savez, ce site plus ou moins indépendant d’humeur et d’information gastronomique que vous attendiez tous depuis 10 ans…

J’aurais aimé avoir une vraie excuse à vous présenter (non, je n’étais pas à l’île Maurice pour un reportage, au péril de ma vie, sur le Spoon des Iles), mais j’avais simplement mille casseroles sur ma gazinière à mille feux, avec du lait qui débordait de partout — pff, la routine, quoi.

Je vous dois donc avant toute chose des nouvelles de la Fête de la cuisine, mince, décidément, j’y arrive pas Gastronomie Française, qui était, pensais-je un peu naïvement, au cœur du déplacement de Frédéric Lefebvre à Rungis, le 18 janvier dernier en pleine nuit. En fait, il s’agissait surtout de présenter son « Plan d’action pour une consommation alimentaire de qualité » — en français dans le texte, des consignes données à la DGCCRF pour faire en sorte que les consommateurs aient la possibilité de « s’approvisionner au meilleur coût, avec des produits frais de qualité et de saison », ce qui, vous l’admettrez, ne mange pas de pain.

(J’ouvre une parenthèse. Je vous aurais bien renvoyé vers la page du ministère pour que vous vous jetiez un œil aux détails du plan en question, mais une fois de plus, il n’y a rien à se mettre sous la dent quand on s’y rend. Je ne sais pas pourquoi, mais je commence à penser que les webmestres de Frédéric Lefebvre ont un souci avec les questions de gastronomie et d’alimentation. Je referme une parenthèse.)

Bref, entre deux sorties un peu convenues sur la mise en place d’un « panier de produits de première nécessité, équilibré et à tarif économique » ou « l’amélioration de la lisibilité de l’étiquetage des produits alimentaires », on a quand même réussi à causer un peu de cette fiesta de la popote, qui, je le rappelle, est censée avoir lieu le 23 septembre prochain. (Entre nous, Frédo, vous permettez que je vous appelle Frédo?, il va vraiment falloir songer à  s’activer.)

Pour résumer un peu brutalement ce qui s’est dit autour d’un plateau de fruits de mer au restaurant La Marée, ils n’ont, à ce stade, pas la moindre idée concrète sur le sujet. Mais, mais, mais, attendez, ce qui est quand même assez intéressant, c’est que Frédéric Lefebvre ne cache pas son « respect » pour Jack Lang et cette « réussite » qu’est la Fête de la musique. Il insiste même lourdement sur le caractère « populaire » de la future Fête de la cuisine Gastronomie Française. (Quand on lui répond que l’expression-même de « Gastronomie Française » sonne un peu bizarre, quand on lui demande si les communautés — au hasard — malienne, vietnamienne, sénégalaise ou algérienne seront associées, il dit que tout le monde sera bienvenu — « cette Fête n’exclut personne ». On croise les doigts, Frédo.)

« Populaire », donc, sera la Fête. « Que tous les Français qui aiment la cuisine se retrouvent dans la rue, dans les cuisines des restaurants ou chez eux… » Ouf, ça y est, il l’a dit! « Dans la rue », vous avez entendu?! On n’est pas venu à Rungis pour rien! Bon, cela dit, ne vous réjouissez pas trop vite. Rien n’est fait: qui seront les généreux sponsors mécènes, quel sera le budget, quels ministères seront associés (vous avez entendu Frédéric Mitterrand sur le sujet, récemment?), qui fera partie du comité Théodule de pilotage chargé d’élaborer une espèce de programme, on verra ça en temps utile.

Dans l’immédiat, donc, attendons qu’ils aient commencé à phosphorer pour en reparler plus en détail. Mais histoire de finir sur une note positive, tout de même, je voudrais simplement dire qu’on a le sentiment que Frédo est très ouvert sur le sujet — tant mieux, on va pouvoir, tous, essayer de lui souffler quelques idées (on y travaille, on y travaille). Et, entre nous, j’ai bien aimé l’entendre dire: « La Fête sera réussie quand elle nous aura échappé. » Chiche?

Bouche bée, pavillon de la marée (Rungis), 19 janvier 2011, 2h39.

IMG_1587

1 commentaire »
Amandine:

Mouais … En panne d’inspiration le Frédo ? Pas même une esquisse ? On imaginait le Comité tout en effervescence, ou alors est-il trop tôt pour établir un véritable projet.

Vous évoquez le silence de Mitterand mais qu’en est t’il de Morano et Chatel, dont les deux ministères sont aussi associés à l’évènement ?
J’oubliais Pierre Lellouche qui en parallèle de la Fête (admirez la majuscule!) proposera une découverte des produits français à l’étranger.

On va finir par leur donner un coup de main si ça continue.

janvier 24th, 2011 | %H:%M
Laissez une réponse

Commentaire :