aliyah et retour en Israël

samedi janv. 8, 2011

Douze minutes d’images animées glanées je ne sais plus trop comment — ou comment s’offrir un délicieux petit voyage en moins de temps qu’il ne faut pour cuire un lièvre à la royale.

Is there an Israeli cuisine? est un documentaire américain en pré-production, mais qui a déjà l’air assez finger licking good, comme on dit. A découvrir, entres autres, des biscuits capables de résister à une attaque nucléaire, l’incidence du shabbat sur les modes de cuisson, le (la?) kubbeiniya qu’on ne mange que dans le nord du pays (c’est un tartare de veau), et la preuve définitive que Marc Veyrat n’est pas seul au monde à ramasser des herbes dans la forêt.

3 commentaires »

A Tel Aviv, je te conseille Messa, Moul Yam et Herbert Samuel, le dernier lieu tendance. En Galilée, le Mizpé Hayamim. A Akko, Uri Buri et à Nazareth le Diana, sans omettre Arkadia à Jérusalem et tu verras qu’Israël gourmand vaut davantage qu’une notule et une messe, mais un grand et beau voyage. Shalom Lehitrahot. G.

janvier 9th, 2011 | %H:%M
Amandine:

Belle découverte de la cuisine israelienne.
Il est très intéressant de voir comment cuisine et impératifs religieux se conjuguent.

janvier 9th, 2011 | %H:%M

Le kebbé Nayé est un plat libanais, comme le hommos ou le falafel!

janvier 10th, 2011 | %H:%M
Laissez une réponse

Commentaire :